P1100203

Le lendemain matin, tout le monde se les caille dans la grande salle, et on rallume les radiateurs à donf, ce qui permet également de faire léviter le slip (propre !) de Loki, quelle euphorie ! Quand tout le monde a bien émergé, nous déjeunons joyeusement en se remémorant la veille au soir. Ensuite, c’est le grand rangement, et tout le monde s’active pour nettoyer de fond en comble la salle qui nous a été prêté par la Paroisse de Seloncourt.

P1100205 
Une fois que l’on peut se voir dans le carrelage, nous redescendons en bas, dans une des salles du local, on nous prenons place et entamons une réunion, où l’on se préoccupe des finances, puis du projet…

D’ailleurs, voici le résumé de l’assemblée générale à laquelle Antoine et Benoît ont assisté il y a quelques temps, par Benoît en personne !

“Oyez oyez braves gens

Précipitez vous sur ce message (haha).

Comme vous le savez tous ce cher Antoine et moi-même nous sommes rendu Samedi soir à l’AG de l’association « Amitié berbère » (non, on n’a même pas fait les gros kékés … mais c’était quand même vachement poulpique).

On commence par assister à la présentation des membres actifs, au bilan financier de l’année 2008, au budget prévisionnel de 2009, à la ré-élection du bureau de l’association ainsi qu’au compte-rendu de toutes leurs actions menées pendant l’année 2008, de tout cela on note quand même quelques points qui peuvent être bons à savoir :

- Les communications depuis la France sont très difficiles. Même eux qui y sont allé plusieurs fois et qui ont des contacts sur place n’ont pas régulièrement des nouvelles (internet pas très développé, très dur de se comprendre par téléphone).

- Sur place (dans l’Atlas, pas dans tout le Maroc) les pistes sont bloquées tous les hivers par la neige et les pluies (ce qui implique de les restaurer à chaque printemps, ce qui coûte pas mal d’argent).

- Il faut savoir que la région où l’on va est très très grande (en superficie), à tels point que les hauts fonctionnaires (genre préfets) ne connaissaient même pas l’existence des petits villages paumés dont s’occupe l’association (Tarzout, Talat Righane)

L’assoc’ est en ce moment sur plusieurs projets : aménagement d’un internat pour un collège, toujours continuer l’acheminement de livres, fournitures scolaires et blouson pour les enfants des hauts plateaux, et le Projet (avec un grand « P ») : au départ ils voulaient amener de l’eau courante dans 3 villages, mais le projet s’est révélé absolument gigantesque (l’ingénieur dit qu’il faut faire une étude topographique d’environ 10 000€, rien que pour l’étude…). Ils sont en train de voir pour jouer un rôle de médiateur afin de refiler ce gros projet à une ONG (« une grosse ONG avec des 4x4 » comme le disait Jean Marie !) car, plein d’humilité, ils trouvaient le poisson trop gros pour eux cette fois ci, et pas forcément en accord avec leurs plans. (je crois d’ailleurs que c’est à cause de ce point qu’il y avait des problème de l’association : certains voulaient tout laisser à l’ONG et au conseil régional, d’autres voulaient tout de même apporter un soutien financier, au risque de le perdre si l’étude s’avèrait négative. Ils sont assez sérieux, ils ne prennent pas leurs actions à la légère et savent ce qu’ils font. Pas mal d’expériences déjà (l’association existe depuis 11 ou 12 ans ) et des projets qui ont très bien marché. Si vous vous rappelez du film à FOSOLI, eux disait qu’avant toute action, ils commençaient par aller sur le terrain, parler, discuter, et écouter les gens. La plupart de leurs projets sont au départ une demande de la part des habitants sur place, donc à priori pas de risque de faire une action complètement à coté des attentes locales.

Bon tout ça ne nous intéresse pas tellement pour notre projet, mais il me semblait bien de vous présenter un peu mieux l’association (et vous ne pouvez même pas me contredire vu que vous y étiez pas !! hahahaha !!! Même Perlimpinpin … SURTOUT Perlimpinpin …)

Donc après le récit de tous ces exploits (plus ou moins) captivant, nous avons ENFIN pu parler un petit peu.

Après avoir présenté le mouvement, la branche ainée et l’équipe, on en arrive au projet. On expose ce qu’on avait prévu, et ce qu’on est près à faire, et eux nous réponde ce qui est possible, où ils peuvent nous aider, et comment. Résumé de tout cela :

- Le transport de fournitures scolaires n’est pas souhaitable : pendant Juillet-Aout les instituteurs ne sont pas dans les écoles, et il n’y a personne de confiance à qui remettre les fournitures.

- A défaut d’emporter des fournitures scolaires, on peut apporter des fournitures d’hiver. Les gens l’oublient souvent mais l’Atlas en hivers, ça caille sa mère. L’association a déjà fait des transports d’anoraks et de bonnets, on peut renouveler ça. Dans ce cas il faut faire une récolte d’anoraks.

- On ne doit pas se sentir obligé de faire quelque chose en plus du transport. D’après eux, l’acheminement c’est déjà pas mal.

- De plus on ne peut pas ce lancer dans une action si on n’est pas les seuls acteurs . Si on veut construire quelque chose, il faut qu’on apporte nous tout les matériaux et tout les outils nécessaires.

- Il parait que là-bas sur place il y a pleins pleins pleins pleins de pommes. Ils n’ont rien dit là-dessus, mais avec Antoine on ce disait que si on tenait absolument à faire un truc en plus du transport, on pourrai trouver quelques chose avec le pommes (en plus ça serai durable dans le sens où si on leur montre un truc à faire avec les pommes, ils pourront le refaire tout le temps).

C’est à peu près tout ce qui en est ressorti. En parlant avec des gens, il y a certains points à encore dire :

- D’après un certain monsieur, le voyage dans la vallée du M’Goun pourrait être bien plus tendu que ce que l’on s’imagine. Suivant d’où on part, deux semaines c’est trop juste. Ce qui nous amène au point suivant :

- Pour les trajets, on peut compter environ un jour pour faire Marrakech-Ouarzazate. De Ouarzazate : environ deux jours de taxi pour arriver au plus près des villages. De ce point, si on marche bien, en 1 ou 2 jours on est au village le plus haut (Talat Rigahne). On peut évidement allez moins loin en taxi pour marcher plus, ou alors faire ça et faire plus de marche au retour.

- A priori aucun problème de religion. Les habitants sont tous musulmans, certains pratiquants d’autres pas. Si on se tient bien, aucuns soucis à ce faire (sauf pour les filles : vous serez obligez de garder sur vous une djellaba très lourde et étouffante, avec capuche intégrale, même pendant qu’on marche… désolé, ce n’est pas négociable …) une blague c’est glissée dans ce compte rendu, retrouvez là vite avant que certaines personnes y croient !!

- Bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla

Bon de toute façon, j’ai récupéré et donné mon adresse mail et numéro de téléphone au chef de l’association (François) et à quelques autres membres actifs. On a un rendez-vous le vendredi 20 Février à 19H00, chez François (à Montbéliard). J’y serai (bien sûr), Antoine devrait faire sont possible, et si il y a d’autres intéressés, pas de problèmes.

En attendant on nous a laissé un DVD (que j’ai bon espoir de vous faire voir le week-end prochain. On a déjà un rétro et la salle, on a plus qu’à prendre du temps. Une bonne idée pourrait aussi de projeter ce film à tous les parents, ça leur montrerai déjà un peu l’association, ce qu’on va faire, et ça peut les rassurer un peu (et comme ça ils pourront même comparer parce que bien sur nous on va faire un truc en rentrant !).

Je vous donne aussi l’adresse du site web de Jean Marie, photographe émérite (va falloir qu’on s’accroche si on veut faire des photos du même niveau) : http://www.ecoutevoir.fr/

Sinon le président (François) à publié un livre, et pis d’autres trucs, j’ai pas noté et pas retenu. Au pire on peut lui demander le 20.

Voilà !”

Benoît, en plein dans son rôle de Coordonnateur de projet, montrant une carte topographique des environs de la région :

P1100210







P1100226

Nous visionnons ensuite le fameux film, ce qui provoque quelques réactions inattendues chez certain...






















P1100217

Tels des gros papys... Quelle matinée mouvementée !

P1100216

P1100218

Ensuite, pendant que Beni et Maxou vont faire la bouffe, le reste de l’équipe s’occupe intelligemment en jouant à “dessiner c’est gagner”, quelle partie endiablée !

L’après-midi est consacrée au projet, eh oui, encore lui ! Puis du Week-end prochain (activités, etc… ), voilà, ensuite on fait un super jeu que Benoît nous apprend grâce à son premier stage BAFA, qui consiste à s’emmêler les plus possible les uns aux autres… (comment ça ?! l’inverse ?), cela fait, tout le monde rentre chez soi ! Quel article moisi !