100_2395

 
Gros plan sur la "Batte des BAU"

La thèque se révèle moins piteuse que les autres fois, peut-être nous améliorons nous, qui sait ?







100_2396

100_2397

Malgré le peu de photos pour le prouver, nous jouons jusqu'à la tombée de la nuit, eh ouais, on est des fous !

Il est ensuite temps de trouver un endroit pour manger, ce qui s'avère plutôt dur au début (les bois les plus proches sont à deux kilomètres, cf photos ci-dessus). On se décide alors pour le parc situé à seulement quelques centaines de mètres et dans lequel se trouve une ravissante et ténébreuse chapelle.

Le temps de faire quelques sandwiches thon-mayonnaise dans la joie et la bonne humeur et c'est parti !

100_2400

100_2402

100_2408

100_2407

Avec une magnifique vue nocturne sur la ville de Maîche illuminée, nous savourons notre repas, sur un banc public juste à côté de la Chapelle. Comme il est interdit de faire du feu, on décide de se réchauffer de manière un peu étrange (photo du haut).

Après ça, on rentre au bercail pour le Temps Passion de Pierre, sur la Finlande et la Laponie (Immense région au Nord de la Finlande, peuplée par les Sames, ou Lapons).  Deux équipes s'affrontent alors et doivent répondre à un petit questionnaire concocté avec soin (ah ah).

100_2411100_2418

Costume Lapon

<-- Le costume traditionnel Lapon.

      Kota   
                                                   Un "Kota" (habitation laponne)

Le temps passion terminé, la conversation s'oriente sur le projet de GN 2009 (Jeux de Rôle Grandeur Nature) préparé par certains responsables du coin pour les BAU et responsables de la région. Ensuite, pendant que certain bavardent, d'autres vont faire une partie de baby-foot (il est 11h0 du soir).

100_2439

100_2446 
                                                     Antoine a "gagné" au baby-foot

Il est tard, et c'est l'heure d'aller se coucher pour de grands cakes comme nous, aussi, nous décidons d'ensevelir Benoît sous des couvertures, ce qui dégenère en bataille générale (jusqu'à l'intervention de notre répondant Sebi).

100_2454

100_2458

100_2467

100_2463

Drappé de son sac de couchage, nous n'avons d'autre solution que de se prosterner devant lui et de nous enfouir dans de moelleuses couvertures, en pensant au labeur qui nous attend demain...